Comunidade Servos de Maria do Coração de Jesus

Comunidade Servos de Maria do Coração de Jesus

Notre histoire

Notre histoire

NOTRE HISTOIRE

La Communauté a été fondée par le couple Ana Rita Otaviano Tavares de Melo et José Tavares de Melo appelés par tous Mãezinha et Paizinho. Tous les deux sont issus de familles catholiques, de valeurs morales et de principes religieux. Leur histoire a commencé quand ils se sont rencontrés en 1954, José avait alors 9 ans et Ana Rita n’avait que 6 ans. En 1967, ils se sont mariés et ils ont eu une fille et trois garçons. Ils se sont consacrés assidûment et avec succès à leur activité entrepreneuriale, sans pour autant négliger l'éducation de leurs enfants et sans se fermer aux besoins des plus pauvres.

Le 7 janvier 1972, décéda Paulinho le frère de Mãezinha, laissant une profonde blessure dans son cœur.

L’enlèvement et la libération de Nêda, mère de Mãezinha, survenu en février 1989, ont été la préparation immédiate pour l’appel de Dieu, et ont conduits nos fondateurs à se détacher complètement des biens matériels.

Le 4 février 1995, Mãezinha, retourna dans sa chambre où elle était restée à l’occasion d’un événement spirituel au couvent Jésuite, a entendu distinctement et extérieurement une voix féminine très douce lui disant les paroles suivantes : « Ma fille, tu auras une grande mission de prendre soin des malades. » Elle a reconnu immédiatement que c’était la Mère de Jésus, la Vierge Marie ; c’était l’appel de Dieu à abandonner tous ses projets et activités économiques, à dépasser ses peurs et sa volonté propre et à marquer le début d’une vie de prière !

Après avoir reçu la confirmation de l'appel à travers un signal arrivé le lendemain, suivie par son premier directeur spirituel le Père Joseph Abner de Andrade et Mgr Marcelo Pinto Carvalheira, alors archevêque de Paraíba, elle commença à visiter quotidiennement les malades dans les hôpitaux et par la suite les malades « spirituels » dans la prison Roger à João Pessoa. Et finalement, elle prit au sérieux les enseignements missionnaires de Jésus aux douze Apôtres (Mt 10), elle visita au côté de Paizinho, les villes de l’état de Paraíba, formant avec les habitants, des groupes de prières du chapelet et de mission.

Plus nos fondateurs se consacrèrent à l'œuvre de l’évangélisation, plus ils se sentirent pressés par l'amour du Christ (2 Cor 5:14), qui autrefois « Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. (Mt 9.36).

Ils ont constaté avec une grande douleur, la cause de tous les maux dans les familles, jusqu’où est allé le refroidissement de la foi, le sacrilège contre la Sainte Eucharistie, en particulier les communions mal faites, l’abandon de l’Eglise pour les sectes, les superstitions, l’immoralité, l’infidélité aux engagements, l’inconstance au bien, une grande fragilité aux propositions des agressions du monde.

A cela s'ajoute le manque de foi, la proclamation de la Parole de Dieu et de la doctrine: « L'homme ne vit pas seulement du pain, mais de tout ce qui sort de la bouche de Dieu » (Dt 8,3b).

Dès le début de leur activité missionnaire, les fondateurs étaient toujours accueillis par le Père Alencar Severino Leite, vicaire de la paroisse de Condado, de l’état de Paraíba, qui deviendra plus tard un co-fondateur de la Communauté.

Le 21 septembre 1997, en la fête de saint Mathieu, nos fondateurs étaient dans un sanctuaire Marial, et rencontrèrent les futurs co-fondateurs de la Communauté : Père Lorenzo d’Andrea et Soeur Bettina Knapp. C'est alors que, pendant un temps de prière, Mãezinha a entendu la demande du Seigneur de fonder une communauté missionnaire et contemplative.

En octobre 1999, a commencé la première expérience de vie communautaire avec quelques missionnaires. Ils commencèrent immédiatement à organiser des rassemblements d’évangélisation et des retraites d’une semaine à la ferme Paradis, où Ana Rita et José, par leur dévouement, ont commencé a être appelé par beaucoup Mãezinha et Paizinho.

Le 21 mars 2000, la Communauté a été approuvée officiellement et canoniquement par l’Archevêque Mgr Marcelo Pinto. Le 13 octobre 2001 est ouvert la branche contemplative féminine ; en janvier 2003 ont été consacrés les premiers Frères et Sœurs missionnaires. Le 11 février 2009, a été inauguré la branche contemplative masculine.

Facebook

Instagram

Twitter